Le point de départ un intérêt pour les villes portuaires, la lumière des espaces maritimes, et l'imaginaire de l'horizon propre à ces lieux. Lisbonne a été la première ville qui a servi cette recherche, car c'est là que les chemins de la mondialisation ont été tracés dès le XIVe siècle. Les bateaux sont toujours présents dans la ville, et l'océan imprime sa marque dans la lumière qui la baigne. J'ai eu ensuite l'occasion d'aller à Taipei sur l'île que les navigateurs portugais avaient qualifiée de formosa, la belle île. Cela constituait en quelque sorte l'autre côté de l'horizon, l'au de-là des océans dont on rêve quand on est dans un port. D'autres villes de l'autre côté des mers seront autant d'ailleurs possibles et de destinations qui se répondront pour constituer un itinéraire planétaire.
Dunkerque 2020
Taipei 2020
Lisbonne 2008-2018